Un dopage électrostatique pour les heterostructures van der Waals de matériaux 2D

Contenu disponible pour les abonnés Ajouter à la sélection

Vous devez être connecté à votre compte pour accéder à ce contenu.
Seul le résumé vous est affiché.

Déjà un compte ? Connectez-vous

La grande variété des semi-conducteurs 2D permet de réaliser des hétérojonctions van der Waals convenables pour des applications en nanoélectronique ou optoélectronique spécifiques. Le dopage chimique substitutionnel de ces matériaux peut se révéler inefficace, car il affecte significativement la structure électronique et la mobilité. Les alternatives sont un dopage moléculaire ou un dopage électrostatique. Une équipe belge a exploré cette dernière possibilité en simulant de nombreuses hétérojonctions van der Waals de matériaux semi-conducteurs 2D et en analysant les effets de transfert de charge entre les couches sous champ électrique.