Pérovskites confinées : des structures 3D à 2D et 0D

Contenu disponible pour les abonnés Ajouter à la sélection

Vous devez être connecté à votre compte pour accéder à ce contenu.
Seul le résumé vous est affiché.

Déjà un compte ? Connectez-vous

La versatilité des pérovskites a été démontrée dans une variété de dispositifs photovoltaïques et électroluminescents. Structurellement, les pérovskites ''classiques'' sont constituées d'un réseau 3D d’octaèdres MX6 (M : métal divalent, X : halogène), en contact par leurs sommets et contenant un cation suffisamment petit pour s’insérer dans les cavités octaédriques. Deux articles récents discutent l'incidence du confinement des trous et électrons imposé par les contraintes géométriques sur les propriétés optoélectroniques.