Revue « Techniques de l’ingénieur » sur les polymères conjugués et l’électronique organique

Contenu disponible pour les visiteurs Ajouter à la sélection

A noter la publication de la version réactualisée du dossier « techniques de l’ingénieur » intitulé «Polymères conjugués et électronique organique » par André-Jean Attias (Université Paris 6). Ce document propose un état de l’art complet sur ce champ disciplinaire qui fait l’objet d’un intérêt continu depuis la découverte en 1977 des polymères conducteurs électroniques par dopage de polymères conjugués. La revue présente l’évolution et les orientations de la recherche dans le domaine des polymères conjugués, et matériaux conjugués de façon générale, au cours des 40 dernières années, en introduisant notamment les propriétés semi-conductrices de ces matériaux pour appréhender les principes de fonctionnement de composants (diodes électroluminescentes, cellules photovoltaïques organiques, transistors à effet de champ…) (Figure 1). Un focus particulier est enfin dédié aux tendances en termes de synthèse et aux nouvelles approches dans le domaine de l’ingénierie des matériaux conjugués.

Attias-Elecorg-Juin2017.png
Figure 1: Diagramme des orbitales moléculaires (OM) (niveaux π). Pour l’éthylène, le butadiène, l’octatétraène, les 2N orbitales atomiques 2pz (contenant chacune un électron non apparié) se recouvrent pour donner N orbitales moléculaires liantes π et N orbitales moléculaires antiliantes π*. Les 2S électrons π se placent sur les N orbitales π qui sont donc totalement occupées. Le polyacétylène constitue la limite infinie. Le niveau haut de la bande de valence est décrit comme l’orbitale moléculaire la plus haute ocupée (HOMO). Extrait avec la permission des techniques de l'ingénieur, Mai 2017, E1862 V2