Exeat lux ! Que la lumière sorte !

Contenu disponible pour les abonnés Ajouter à la sélection

Vous devez être connecté à votre compte pour accéder à ce contenu.
Seul le résumé vous est affiché.

Déjà un compte ? Connectez-vous

L'efficacité des diodes électroluminescentes organiques (OLEDs) a connu des progrès constants et il est aujourd’hui possible d’assortir les matériaux qui les composent pour obtenir une recombinaison optimale des porteurs injectés. Si l'architecture interne des diodes, formées d’un empilement de couches organiques, constitue un guide d'onde efficace, environ un quart seulement des photons générés est acheminé jusqu’à l'extérieur de la diode. Ceci entraine une diminution importante du rendement quantique externe, qui conditionne directement l’utilisation pratique de la diode. Une solution alternative simple est de rajouter, dans la diode, une couche fortement diffusante. Une telle couche peut être de nature nanocomposite, en incorporant des nanoparticules d'un matériau d'indice de réfraction élevé dans une matrice polymérique.