Immunisation par voie orale: des nanoparticules qui ciblent les cellules M pour une meilleure efficacité

Contenu disponible pour les visiteurs Ajouter à la sélection

L'immunisation par voie orale est un des grands défis actuels de la vaccination. Les compositions vaccinales utilisées en voie orale doivent pouvoir résister aux conditions extrêmes de l'estomac mais doivent aussi libérer les antigènes au plus près des organes lymphoïdes de la paroi intestinale. Les cellules M sont des cellules épithéliales intestinales particulières, qui ont la capacité de transporter les antigènes du tube digestif vers les plaques de Peyer, organe lymphoïde principal de l'intestin Dans cet article, les auteurs ont développé des structures à base de b-glycan, une molécule reconnue par les récepteurs de type Dectin portés par la cellule M, auxquelles ils ont ajouté un peptide de séquence GRGDS décrit pour cibler ces cellules. Associée à un antigène modèle, la protéine PR8 du virus de la grippe, ces structures moléculaires forment des nanoparticules non toxiques et stables dans des milieux mimant les conditions gastriques. In vitro, en utilisant des modèles de co-cultures cellulaires qui reconstituent l'épithélium intestinal humain, ils ont montré que ces particules étaient prises en charge par les cellules M. Enfin, in vivo chez la souris, ils ont montré qu'elles induisaient une réponse immunitaire humorale locale et systémique montrant le potentiel de ce type de particules pour la vaccination.

sylvie nov 2017.jpg