Loi d’échelle du nombre de particules pour la dissipation dans le graphène et les nanotubes de carbone

Contenu disponible pour les abonnés Ajouter à la sélection

Vous devez être connecté à votre compte pour accéder à ce contenu.
Seul le résumé vous est affiché.

Déjà un compte ? Connectez-vous

Dans cet article les auteurs montrent, pour les nanotubes de carbone et pour le graphène, qu’à grande amplitude mécanique, lorsque l’énergie cinétique des adsorbats due au mouvement de la nanostructure est supérieure à l’énergie thermique, les particules adsorbées sont piégées dans les ventres de vibration...