Super-résolution et upconversion

Contenu disponible pour les abonnés Ajouter à la sélection

Vous devez être connecté à votre compte pour accéder à ce contenu.
Seul le résumé vous est affiché.

Déjà un compte ? Connectez-vous

En 2014, le prix Nobel de chimie avait été décerné aux méthodes de microscopie super-résolues qui utilisent, entre autre, des molécules qu’il est possible d’« éteindre » à loisir. Cette stratégie permet d’éteindre toutes les molécules dans un tore de rayon central aussi petit que possible et de n’allumer que les molécules présentes au centre. Des images optiques avec des résolutions proches de quelques dizaines de nm sont ainsi accessibles en routine aujourd’hui. Cette technique performante présente toutefois deux limitations: les molécules organiques employées souffrent d’une durée de vie limitée et ces systèmes nécessitent l’utilisation de laser assez coûteux. Un consortium de chercheurs australiens et chinois démontre qu’il est possible de remplacer les molécules organiques par des particules à up-conversion.