L'antimonène, un nouveau cristal bidimensionnel "élémentaire"

Contenu disponible pour les membres Ajouter à la sélection

Vous devez être connecté à votre compte pour accéder à ce contenu.
Seul le résumé vous est affiché.

Déjà un compte ? Connectez-vous

La plupart des cristaux bidimensionnels composés d'un seul élément (graphène, silicène, germanène) sont des semimétaux (sans bande interdite), à l'exception du phosphorène, qui est semiconducteur. Ce dernier, isolé récemment, présente le désavantage d'être instable lorsqu'il est exposé à l'air.

L'antimonène, un cristal bidimensionnel d'antimoine (Sb), est également semiconducteur lorsqu'il est d'épaisseur atomique, selon certaines prédictions théoriques.

Une équipe de l'université de Nanjing (Chine)  a réussi à faire croître des cristaux d'antimonène relativement grands (5-10 µm) et de faible épaisseur, par une technique de croissance épitaxiale sur substrat de mica : ces cristaux sont stables après une longue période d'exposition à l'air. En outre, les données de transport électronique sur des cristaux multicouches (épaisseur de quelques nanomètres) révèlent leur nature métallique.