Cellules solaires à base de chalcogénures

Contenu disponible pour les visiteurs Ajouter à la sélection

Cet article fait état de l’influence de différents traitements par fluorure d’alcalin du CIGSe sur les performances de cellules. Il relate en particulier le record du monde atteint par le laboratoire ZSW. Il démontre une fois de plus du caractère ‘know-how’ de cette technologie dont l’efficacité des traitements de surface reste très empirique. Néanmoins, les performances atteintes par les cellules présentées sont exceptionnelles. Il semble qu’à l’orée de 2020, les cellules solaires à base de couches minces polycristallines aient atteint l’âge de maturité car ces traitements peuvent être assimilés à des passivations d’interface/surface. Le caractère poly-cristallin de ces hétérojonctions semble donc pouvoir être dominé. On notera que ces progrès permettent aujourd’hui aux acteurs industriels majeurs (Solar Frontier, Solibro, Avancis …) d’espérer pouvoir minimiser l’écart entre les performances des cellules et celles des modules, qui reste un verrou au développement à très grande échelle de cette filière photovoltaïque.