Des nanoparticules pour la détection olfactive de bactéries

Content available for subscribers Add to the selection

You have to log in to display this article
Only the summary is displayed

Already an account? Log in!

Sachant que l’homme peut discriminer environ 1018  stimuli olfactifs, certains auteurs proposent d’utiliser des nanoparticules pour déclencher la libération de molécules odorantes. Ils ont ainsi complexé des nanoparticules cationiques d’or avec une enzyme anionique dont l’activité est ainsi inhibée. Ils ont pu démontrer qu’en présence de bactéries le complexe est déstabilisé conduisant à la libération de la lipase. Cette lipase est alors capable d’hydrolyser une « pro-fragrance » dépourvue d’odeur conduisant à la libération d’une fragrance pour laquelle le seuil olfactif de détection par l’homme est très faible. Cette méthode est simple, rapide et ne nécessite ni instrument de détection ni identification visuelle. Elle pourrait donc être utilisée comme test de détection de la qualité bactériologique de l’eau en l’absence de toute identification visuelle.