Semiconducteurs organiques pour les applications en proche infrarouge

Content available for members Add to the selection

You have to log in to display this article
Only the summary is displayed

Already an account? Log in!

Les diodes organiques électroluminescentes (OLED) et les photodétecteurs organiques (OPD) font l’objet d’un regain d’intérêt marqué pour des applications dans la région du proche infrarouge (NIR, 700-2500 nm). Les OLED/OPD NIR sont particulièrement intéressants pour les pour les utilisations biomédicales (opto-génétique notamment), pour les communications optiques ainsi que dans le domaine de la défense (systèmes d’imagerie pour vision de nuit). En outre, les cellules photovoltaïques organiques (OPVs) présentant une absorption étendue dans la région NIR offrent une meilleure couverture du spectre d'émission solaire qui conduit à une performance photovoltaïque accrue. La recherche de nouveaux matériaux semi-conducteurs sensibles dans cette région du spectre est donc un enjeu majeur de la recherche aujourd’hui, tant au niveau académique qu’industriel. La simplicité de mise en œuvre des semi-conducteurs organiques, par voie sublimée ou bien par voie liquide comme cela dans le cas des OLED dans le domaine des écrans, offre également de nouvelles perspectives pour la réalisation des futures composants NIR, par rapport aux technologies actuelles en II-VI ou Si amorphe.